Râle de Cuvier - © Gilles Adt

le Râle de Cuvier

Voici une histoire d’oiseau comme je les aime : dans le livre du début des années 2000 sur l’avifaune maoraise le Râle de Cuvier est considéré comme « probablement disparu de l’Île de Mayotte ». Encore un oiseau que je croiserai pas ?

Mais en 2009, Bacar Ousseni Mdallah, le président du Gepomay, entend le chant caractéristique du Râle de Cuvier (Dryolimnas cuvieri – White-throated rail). L’association met alors en place un plan de de recherche précis et dès 2013 les observations du Râle de Cuvier se succèdent.

le chant du Râle de Cuvier (enregistrement Hans Matheve)  :

Et depuis les ornithologues du Gepomay me parlent de ce Râle. Premier contact pour moi en mars 2016… guidé par les ornithologues je l’entends et l’aperçois sur un des lieux de suivi. Mais comme tous les Râles que j’ai croisés l’oiseau et furtif. Petit défi personnel je choisi de revenir en novembre de la même année pour le photographier…

Râle de Cuvier - © Gilles Adt

10 novembre dès 6h du matin je suis sous le soleil… et dans mon affût portatif je cuis rapidement. Mais à 8h30 j’aperçois un Râle de Cuvier à la lisière de la haute végétation où il vit. Il sort à peine 5 minutes…. et ressortira autant 3h après ! après 5h d’affût je rentre avec quelques photos de l’oiseau… dont une où il a une iule (espèce de mille-pattes local) dans le bec.

Content… mais pas rassasié! Deux jours plus tard retour dans mon affût à coté d’un érythrine (grand arbre qui vit sur le bord des prairies humides de Mayotte). Et sur les six nouvelles heures d’affût le Râle de Cuvier sortira quatre fois… dont une fois en couple.  Ce petit manège je le recommencerai un 3ème jour dans mon affût portatif… Au total peut être trente minutes d’observations et cinq cents photos à trier…

Râle de Cuvier - © Gilles Adt

Mais que connaissons-nous de cet oiseau présent uniquement à Madagascar, Mayotte et peut être quelques îles des Seychelles. Peu de chose. Il est considéré comme aptères (c’est à dire incapable de voler)… mais l’espèce présente à Mayotte n’a pas les ailes atrophiées et a été vue par un ornithologue en vol. Alors est-ce une sous-espèce à Mayotte ?  Il faudra attendre la suite des études du Gepomay… mais l’oiseau est menacé par la destruction de son biotope.

Espérons que ce superbe Râle de Cuvier ne disparaîtra pas définitivement maintenant que nous l’avons redécouvert !

 

Et pour vous permettre de l’admirer je vous présente donc une galerie dédiée à ce superbe oiseau très rare